JP, mais pas pour Jean-Paul. (Ou peut-être que si?)

 

mm-1

L’escouade créative JP a frappé fort avec un parcours présenté à la Maison de la littérature lundi dernier. C’était le premier grand événement des JP à ma connaissance depuis leur formation officielle, et ils l’ont ficelé à perfection, comme un beau gros bas de laine tricoté à la main par une grand-mère sociopathe.

En attendant que je peaufine mes analogies, vous vous direz certainement « mais voyons, ce Turcotte est un diantre de mauvais critique : il adore tout! » Je ne peux m’en cacher, j’ai eu un plaisir incroyable pour l’instant au festival Québec en Toutes Lettres. Je n’attends que d’être déçu, mais ça ne vient pas. Aurai-je de la chance dans les prochains jours? Nous verrons!

« Adieu Sherlock! » annonçait le titre. Le célèbre détective est mort au milieu de la Maison de la littérature. Nous arrivons en groupe sur la scène du crime, on nous explique le déroulement et le scénario. On nous promène d’une scène à l’autre, en nous distribuant des répliques numérotées qui serviront à interroger les suspects qui sont des personnages connus de la littérature policière.

L’immersion partielle donnait un effet étrange et intéressant. Je dirais presque que nous nous sentions impliqués à la fois comme des joueurs et comme des lecteurs : jamais en contrôle de la conclusion, mais assez sollicités pour croire que nous constituons une partie de l’univers présenté. Nous avions l’impression de traverser un film ou un jeu de société en même temps que dix autres personnes. La présence interactive des spectateurs nous ancrait dans le réel sans déranger la construction fictionnelle. L’ensemble du parcours contenait une dose importante d’humour, ce qui, en plus de rendre l’expérience d’autant plus plaisante, aidait à rattraper les rares imprévus techniques ou le manque d’attention du public à l’endroit de ses propres répliques. Le contraire aurait donné une toute autre aura à l’histoire, soit celle de l’horreur et potentiellement de la confusion, au lieu du thrill et de l’amusement.

spirou-1

Belle mise en scène, jeu d’acteur impeccable, personnages mémorables et bien revisités. Du plaisir à la pelletée. Les quelques difficultés techniques auraient pu avoir raison de l’ambiance, mais ces moments d’attente nous permettaient d’échanger avec les autres « enquêteurs » et « enquêtrices » et de discuter de nos hypothèses.

Un franc succès. Bravo. J’ai ressenti un minimum de trois émotions.

Que sont les JP? Les Jeunes Prodiges? Les Joyeux Projets? Les Jean-Paul? Bref, une idée prometteuse dont les prochains développements seront à suivre!

Profitez bien des derniers jours du festival!

-Anaël Turcotte

Au compte du Collectif RAMEN, Anaël Turcotte est blogueur pour la 7e édition du festival Québec en Toutes Lettres, du 29 septembre au 9 octobre 2016.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s